Année 1053 de la troisième ère dite Askaärienne. Le monde est en proie aux anomalies spatio-temporelles et les continents sont en guerre. Incarnez le personnage dont vous rêvez et tentez de devenir le nouveau héros d'Aether, ou bien son destructeur.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

 

 Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 3
Pièces : 0
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Astrid   Jeu 31 Oct - 18:57

Astrid
21 ans
Caster

Compétences :


  • Rainbow circle [Attaque magique]
    Crée un cercle arc-en-ciel autours d'Astrid, libérant un flux de puissance qui endommage tous ceux à proximité.

  • Rainbow square [Attaque magique]
    Dessine un carré en face d'Astrid qui, après avoir tourner plusieurs fois, libère une décharge magique, infligeant des dégâts et repoussant ceux qui lui font face.

  • Rainbow triangle [Attaque magique]
    Définit un triangle devant Astrid qui pivote rapidement autours de son axe pour tirer un rayon arc-en-ciel, blessant ceux pris dans le faisceau.

  • Rainbow star [Attaque magique]
    Invoque une étoile dans la paume d'Astrid qu'elle peut lancer, tournoyant telle une scie tranchant ce qu'elle rencontre.

  • Rainbow cross [Défense]
    Édifie une croix devant Astrid qui bloque les attaques reçues, le bouclier arc-en-ciel disparaît après avoir subit le ou les chocs.

  • Rainbow trapeze [Soin]
    Forme un trapèze au-dessus d'Astrid ou d'une autre personne, la guérissant de ses blessures.

  • Rainbow diamond [Buff/Debuff]
    Conçoit un losange autours d'Astrid de quelqu'un d'autre, supprimant au maximum un malus et octroyant un bonus dans ses caractéristiques pour trois tours. Le bonus est moins important si au moins un malus a été dissipé.


Attaque divine :

  • Rainbowing reality
    Colore subitement le champ de bataille de toutes les couleurs avant de libérer, pour un court instant, un déchaînement d'arc-en-ciels qui s'abattent sur tous les adversaires.



Physique :

Astrid est une demoiselle d’apparence légère, à la silhouette fine, élancée et effilée, possédant un corps féminin séduisant et douée d’un charme haut en couleur. Elle porte des vêtements simples, teintés d’un bleu très clair joints à des bords blancs qui soulèvent la clarté de ses habits, la couvrant entièrement du ventre jusqu’aux poignets tout en laissant nu son cou, ainsi qu’un accoutrement un peu plus moulant au niveau du bassin. À ses pieds, la magicienne a de petites chaussures tout de suite prolongées par des chaussettes arc-en-ciel qui remontent sur ses mollets. Ses cuisses et genoux, tout comme ses mains et ses doigts ainsi que son visage, restent exposés sans pudeur, laissant paraître la délicate peau de la jeune fille. Lorsque les étrangers la contemplent pour la première fois, ils remarqueront toujours trois traits en premiers. D’abord, sa longue chevelure vivement coloriées, une mèche orangée passant entre son regard, une autre jaune, une violette, une rouge, une verte et une bleue, se mêlant pour dévoiler des mélanges très intenses. Ensuite, ses courtes ailes dans son dos, semblables à celles des anges, qui lui permettent de s’envoler gracieusement dans les airs, même s’il s’agit d’un mensonge. Et enfin, ses yeux brillant naturellement de joie d’un joli rose violacé, la faisant apparaître comme un personnage hors-du-commun.

Mental :

Astrid est dotée d’une personnalité à la fois complexe et enfantine. Elle est en premier lieu quelqu’un de très réfléchie, d’attentionnée, plutôt timide avec les autres mais malgré tout très sûre d’elle quand l’aventure l’appelle. Aux premiers regards, la demoiselle s’avère être légèrement distante, évitant de croiser les regards d’autrui ou de se mettre en travers de leur chemin, pourtant, quand on la connait davantage, elle devient rapidement une personne très amicale avec qui l’on a plaisir à discuter. Adorant les récits d’actions qui racontent des histoires de trésors, de monstres, de princes charmants ou d’épopées héroïques, il faut avouer que prendre part à un combat est un geste qui lui permet de se libérer, d’être ce qu’elle adore être, de faire ce qu’elle adore faire, c’est-à-dire balancer des arc-en-ciel sur tout le monde. Appréciant les bonnes blagues qui la font souvent rire mais pas les mauvaises farces qui servent à se moquer des autres, elle se sent alors pousser des ailes et n’hésite pas à rendre la pareille, se voyant de ce fait comme une justicière inventée dans un conte pour enfants qui affronte le Mal pour rétablir le Bien dans ce bas monde. Mise à part le fait qu’elle aime bien l’idée de s’amuser ou de se battre, elle conserve malgré tout un esprit avisé qui lui a permis d’en apprendre beaucoup ces dernières années, notamment ce que c’est que de perdre beaucoup.


Histoire :

Avant, Astrid n’était pas aussi douée en sorcellerie qu’elle l’est aujourd’hui. Avant, elle n’était que l’enfant unique d’une famille vivant à NY978, la mère était morte il y a bien longtemps, lors de l’accouchement. Quant au père, il s’est entièrement dévoué à son travail, laissant sa fille au soin d’un robot domestique, nommé RNTN, qui remplissait logiquement sa fonction de nourrice. Astrid avait toujours froid quand RNTN la prenait sans ses bras, au début, ça la faisait pleurer et hurler puisqu’elle était jeune, égoïste et insouciante de son entourage, mais au fil des années, ce contact devint le seul réconfort qu’elle pouvait trouver à la maison. Le robot savait cuisiner, faire le ménage, changer les couches, laver le linge, ranger la chambre, nettoyer la vaisselle, s’occuper des petits envahisseurs, son créateur lui a même doté de la capacité de s’exprimer, de sermonner et de punir. Ayant une apparence humanisée au mieux et un écran pixellisé comme visage, RNTN avait éduqué Astrid comme son programme le lui avait indiqué, il y eu malgré tout de nombreux pépins, car la petite demoiselle ne se laissait pas toujours faire, vive et têtue comme elle l’était pour une jeune fille de son bas âge. Cependant, il lui arrivait souvent, au soir, au milieu de la journée ou de la nuit de chagriner au sujet de ses parents, dans ces cas-là, la machine lui jouait une mélodie qui la calmait à chaque fois qu’elle l’écoutait, une douce musique inspirée d’une petite boite qu’elle adorait mais qui avait fini par céder avec le temps.

Dix-neuf ans s’étaient écoulés jusqu’alors, et ce jour-ci fut la veille de son anniversaire. Pétillante de joie comme à chaque année, Astrid déboula les escaliers, glissant sur la rambarde pour rapidement se rendre dans les cuisines où RNTN s’y trouvait pratiquement tout le temps quand elle le cherchait. Il était programmé pour enlever toute la poussière et la crasse de l’habitat tous les deux jours, et le résultat était tellement impeccable que, de temps à autres, la demoiselle s’amusait à glisser dans le couloir sur ses chaussettes, inutile de le cacher, elle s’était souvent lattée contre le sol, lui valant pas mal de bleus. S’approchant des fourneaux, elle ne sentit pas l’odeur des délicieuses pâtes sucrées ou d’arômes parfumés qu’elle avait pourtant l’habitude d’apprécier avant de poser ses yeux sur le succulent gâteau qui la faisait saliver d’avance. RNTN n’était pas là où elle s’y attendait non plus, et même après avoir vaguement fouillé les lieux en jetant des coups d’œil par-ci par-là, le salon, le hall d’entrée, la buanderie et même le grenier, le robot n’était visiblement pas là. Sa seule réaction fut de hausser les épaules, peut-être sa nounou avait oublié de se procurer les ingrédients nécessaires. Retournant s’occuper de ses affaires personnelles dans sa chambre, elle ouvrit la porte avant de voir la silhouette d’un homme face à la fenêtre. Elle s’arrêta subitement avant d’être violemment happée par de solides bras et de voir son visage recouvert d’un tissu imbibé de somnifère.

À son réveil, elle se retrouva assise, enchaînée à une chaise, poignets, chevilles et cou attachés par une lanière de cuir, de nombreux testeurs électroniques étaient connectés à ses bras, deux tuyaux branchés à ses artères faisait circuler un liquide qui lui donnait l’impression de sentir son sang se glacer. Paniquée, elle observa les alentours, de nombreuses consoles se trouvèrent aux alentours, des ampoules clignotantes, des jauges mesurant en des unités qu’elle ne connaissait pas, des écrans contenant des informations qui défilaient illisiblement, et au chevillait d’un clavier, un homme vêtu d’une blouse blanche qui tapait à une vitesse folle un texte à l’écran qui lui faisait face. Soudainement, une vive lumière rouge s’alluma sur sa gauche, alarmant celui qui semblait être un scientifique en lui faisant tout d’un coup relever la tête vers l’alarme, puis vers la jeune femme. Instinctivement, elle fit tout son possible pour se libérer, mais ses forces l’abandonnaient aussitôt qu’elle tendait un muscle, laissant une lourde fatigue s’abattre sur elle. L’étrange bonhomme s’approcha et vérifia les capteurs, jurant des propos sur la médiocrité des résultats qu’ils affichaient, et également comme quoi elle n’était pas censée se réveiller si tôt. Finalement, il se dit que ça ne changera rien, et appela un robot qu’elle reconnut immédiatement comme RNTN, ce dernier se faisant insulter de toutes les manières possibles comme quoi la dose n’a pas été suffisante pour l’endormir assez longtemps, avant de lui confier qu’ils allaient commencer l’expérience plus tôt que prévu. Comme seule réponse, la machine partit se brancher sur une prise, ce qui activa de nombreux mécanismes dont l’apparition d’une cage de verre qui descendit sur Astrid, l’isolant du reste du laboratoire, juste au-dessus d’elle, une sorte de moulinet se mit à tournoyer de plus en plus rapidement. Impuissante, terrifiée, elle fit de son mieux pour se libérer de ses liens, mais l’anesthésiant qu’on lui donnait au travers des tuyaux l’affaiblissait terriblement. Après avoir mis en place les préparatifs, l’homme s’approcha de la prison en verre, s’emparant d’un microphone relié à plusieurs haut-parleurs.

-Je te souhaite le bonjour, Astrid, et excuse-moi de t’avoir précipité de la sorte. Vois-tu, depuis la mort de ta mère, j’ai longtemps travaillé pour trouver un moyen de la ramener, alors j’ai commencé par me tourner vers la magie, mais elle s’avère bien trop impuissante, alors j’ai poursuivi par la science, mais ça n’a pas suffi. C’est alors que j’ai décidé de voir auprès des légendes. Sais-tu combien de dieux j’ignorais jusqu’alors l’existence ? Puis, j’ai trouvé quelque chose d’intéressant… Nous vivons dans un monde créé par quelques petites entités qui nous sont bien supérieurs en puissance ! Et grâce à mes recherches et ces vingt années passées, j’ai finalement réussi à obtenir L’OBJET de ma quête, ce qui me permettra de la ressusciter ! Ils ne voulaient pas m’entendre, alors j’ai dérobé l’essence du pouvoir de Gozen ! J’ai tout testé, absolument tout ! L’essence est bien trop instable sans réceptacle, et aucun objet ne supporte autant d’énergie, tous sauf celui que j’ai fabriqué ! Mais il ne sert à rien actuellement, puisqu’il ne peut pas donner d’ordre à ce qu’il transporte, alors je vais faire simple… TU vas porter cet immense pouvoir pour ramener celle que tu m’as enlevé le jour de ta naissance, et tu vas me le faire maintenant !

Après son long discours, il frappa sur un bouton, démarrant ainsi l’expérience. Dès le commencement, le grand moulin qui n’avait cessé de tourner se mit à descendre jusqu’au niveau d’Astrid, des arcs électriques apparurent sans prévenir, faisant surchauffer de nombreuses machines inutiles pour le moment qui lâchèrent sous la surtension. L’objet dont il faisait référence fit son entrée au centre du moulinet, il s’agissait d’un orbe contenant… Quelque chose, on aurait dit un arc-en-ciel, cependant, cela ne rassurait en rien la jeune fille qui regardait, sans pouvoir rien y faire, le réceptacle se rapprocher de plus en plus de sa tête avant de s’immobiliser, puis d’être lasérisé par les bras de la machine qui tournoyait. Au contact des lasers, le contenu réagit très rapidement, s’agitant frénétiquement pour ensuite se libérer de sa coquille, enveloppant le corps d’Astrid qui en hurlait. Au grand plaisir du scientifique fou, les capteurs étaient à deux doigts de surchauffer tellement les informations qu’ils mesuraient s’emballaient, révélant des états de stabilité et d’instabilité coexistants, dévoilant des faits qui dépassaient ses attentes. Enfin, tout explosa. N’ayant pas prévu ce retournement de situation, il toussa et balaya le nuage qu’il avait devant lui du revers de sa main avant de retourner tapoter sur le clavier. Plus rien ne répondait. Il se retourna lentement pour voir où en était sa fille. À son grand déplaisir, elle avait disparu. Rageant de cet échec, il s’époumona de toute sa fureur, donnant des coups de pieds dans les machines pour les forcer à redémarrer, mais plus aucune n’était en état de fonctionner. Il attrapa férocement la tête de RNTN avant de l’arracher et de la jeter contre ce qui restait de la chaise.

-Naaaaan, tu n’as pas le droit de me faire ça ! Cette expérience ne devait pas échouer ! Tu n’es qu’un échec ! Un échec du début à la fin ! Tu tues ma femme avant de disparaître avec le seul moyen que j’ai trouvé pour lui rendre la vie ! Je te retrouverai Astrid, tu me le paieras ! Je te retrouverai, et je te jure que tu vivras tes derniers jours avant de finir dans la corbeille !



Épreuve:

Citation :
Narrer de quelle façon le père d'Astrid a réussi a s'emparer d'un pourcentage du pouvoir du dieu Gozen
[b]

- Noooon ! Encore un échec !

Le père d’Astrid frappa violemment la machine qui avait céder sous la pression exercée par l’expérience. De nombreux écrans avaient éclatés à cause de la surtension générée tandis qu’une opaque fumée grise s’échappait des entrailles de la dernière invention du scientifique. Le but était de capter une énergie, quelconque pour commencer, pour pouvoir ensuite l’enregistrer, la capturer, l’analyser puis la manipuler à ses fins, le problème était la frontière physique qu’il avait découverte entre la science et la magie. Il avait remarqué depuis longtemps à quel point il était aisé d’enchanter un objet, ou de donner le même effet à l’aide d’une machination plus ou moins complexe, cependant, lier sorcelleries aux rouages ne donnaient pas souvent le résultat escompté. Doué de nature avec la technologie, Richard s’était davantage tourné vers l’électronique et la mécanique plutôt que vers ces insondables et inexplicables solutions magiques. Il avait testé différentes catégories de magie, en passant par la magie de sang, de vie, il avait recherché des artefacts pour les déposséder de leur pouvoir afin d’en tirer autre chose, mais en vain, il avait demandé l’aide à de nombreux sorciers, certains incompétents, d’autres refusèrent simplement d’accéder à sa requête, même sous la menace. Finalement, il ne parvint encore jamais à ramener sa femme à la vie, n’en restant que des cendres de ses funérailles stockées à l’intérieur d’une urne consciencieusement conservée à l’abri des regards indiscrets. Ses recherches commencèrent le lendemain de sa mort, abandonnant sa fille aux soins d’un robot qui devait prendre soin d’elle à longueur de journée, et jusqu’à maintenant, il ne parvint qu’à frôler son objectif. Rien n’avait fonctionné pour l’instant, alors, oubliant les lois naturelles ou morales qu’il avait apprises, il se mit à étudier les dieux qui gouvernent ce monde. À sa grande surprise, beaucoup de phénomènes coïncidaient, certains étaient devenus pratiquement logique à ses yeux grâce à ses nombreuses connaissances dans les nombreux domaines sur lesquels il avait travaillé, pourtant, ce qui le choqua le plus était le fait que, après ces longues années, toutes ces légendes, ces mythes sur des divinités ou êtres supérieurs et inatteignables, tout cela prenait un sens nouveau, un scénario qui ne manquait pas de réalisme malgré les exagérations marquantes qui soulèveraient la moquerie du public commun. D’après lui, tout cela était vrai, contrairement à ce qu’on faisait croire à tout le monde à NY978, bien qu’il est tout de même possible d’y rencontrer quelques croyants qu’on pensait fous ou stupides. Désormais, il alliait les éléments de la science et de la magie pour communiquer avec un dieu. Techniquement, il estima qu’il était impossible de rivaliser contre une telle entité en niveau de puissance, cependant, ils en possédaient tellement que cela suffirait certainement à ressusciter sa femme, c’était ce qui l’avait poussé à aller plus loin dans ses tests, malheureusement, peu étaient concluants, beaucoup échouaient, et il était surtout impossible d’en prévoir l’issue une fois le levier abaissé ou le bouton pressé. Cette fois-là, ce fut un nouvel échec. Les dieux ont la capacité d’exister dans un plan différent de celui de Richard, pour pouvoir les atteindre, il faut soit ouvrir une faille entre les deux plans, ce qui s’avère aussi compliqué que dangereux, soit percé le toile qui les sépare d’une seringue pour aller cueillir directement un résidu de l’essence de leur pouvoir, car peu importe leur force, il est obligatoire qu’il émane d’eux une aura, expliqué par le surplus de puissance qui afflue en eux au point de « déborder ». Sa théorie pouvait s’avérer fausse, cependant, il s’agissait de sa seule solution pour l’instant. Il y a quelques jours, il était à deux doigts de franchir le pas, mais l’aiguille ne supporta pas le changement d’atmosphère qui existait dans chaque plan, il fallait donc un matériau spécial, rare, et très solide. Le diamant était bien trop cher, et l’unobtainium difficile à récupérer, mais il restait pleins d’autres minéraux à tester. Aujourd’hui, c’était avec l’orichalque que la machine tournait, et cela avait provoqué une perturbation que le scientifique connaissait bien, la fameuse frontière physique.

Rageant une fois de plus en vociférant dans un langage vulgaire mixant insultes banales et invocations de démons au nom grossier, il frappa à nouveau la machine défaillante d’un violent coup de pied, endommageant à peine mais suffisamment l’un des pistons pour qu’il cède à son tour, propulsant soudainement un morceau de métal qui partir se ancrer dans le mur du fond. La surprise eut l’effet de calmer les nerfs de Richard, ce dernier partant se poser sur sa chaise afin de reprendre tous ses esprits, et pour tout recommencer depuis le début. Même s’il était aidé par RNTN à chaque fois qu’il devait serrer des vis ou mettre en place des rouages, l’idée de devoir tout reprendre à zéro le lassa un moment. Refusant envers et contre tout d’abandonner, il s’aida de sa mémoire dans le but de voir quel autre matériau pourrait convenir, l’orichalque provoquant trop de perturbations. Il lui restait l’adamantium, mais il s’agissait d’un minerai provoquant de mortelles lésions s’il était mal manipulé, déments étaient les forgerons qui osaient l’utiliser pour fabriquer des armes avec. Imaginant tout le travail qu’il allait devoir entreprendre pour tout remettre en était de fonctionnement, le père d’Astrid se laissa s’enfoncer dans le cuir de la chaise, poussant un long soupir de fatigue avant de plonger dans ses souvenirs, se rappelant le visage de sa femme souriante, et du jour de la naissance de sa fille. En revoyant l’image de la défunte, Richard rouvrit les yeux, l’air abattu par toutes ces années de recherches qui étaient bien loin d’être fructueuses, chacune de ses expériences le rapprochant pas à pas du résultat escompté, mais jamais il n’y parvint. À aucun moment il n’avait songé une seule fois à renoncer, cependant, pour une fois, cette réflexion frôla son esprit. Prenant une grande inspiration, il se remit au travail, dégageant des pièces qui traînaient au sol de coups de pieds légèrement distraits, elles étaient bien trop amochées pour pouvoir être réutilisées immédiatement de toute manière. Un peu plus loin, il se baissa pour ramasser l’un des capteurs qui mesuraient le taux de perturbations dans l’air, ces derniers engendrés par la quantité d’énergie magique présente dans les environs, cependant, sans vraiment comprendre ce qui pouvait en provoquer à présent, l’appareil réagissait. Le taux était encore bas, et il ne devait s’agir que des résidus de sa récente échec, pourtant, la jauge continuait lentement à grimper sous ses yeux, cela ne pouvait signifier qu’une chose : son expérience a dû provoquer une réaction à retardement. Cela n’annonçait rien de bon, et le scientifique réagit instinctivement en se hâtant d’aller activer le champ de force anti-magie qui s’enchaînera par l’arrivée d’une plateforme qui le mènera à la sortie. Le plan d’évasion en cas de catastrophe prévue était constitué de ces consignes bien précises, mais l’appareil, affichant des valeurs de plus en plus élevées, commençait à grésiller sous cette quantité alarmante d’énergie. Ouvrant le plus vite possible l’armoire murale qui dissimulait le levier qui déclenchait le mécanisme, il empoigna le bras avant de se faire arrêter par une main. Stopper dans son élan, il cracha avant de regarder qui l’avait interrompu dans cette situation de crise. Le capteur qu’il tenait toujours dans sa main gémissait fortement en la présence de l’étrange individu, et bien que cela lui paraisse improbable, il éteignit malgré tout l’appareil, se trouvant face à un dieu. Le silence s’installa momentanément avant d’être brisé par Richard.

-Vous êtes venus pour m’arrêter ? Venant d’un dieu, je m’attendais à être éliminé sans avoir eu le temps de m’en rendre compte…

Une voix résonna à l’intérieur de la tête du scientifique, il savait qu’elle venait de l’entité qui lui tenait le bras, mais il ne voyait pas pourquoi il devait être le seul à devoir remuer la mâchoire. Les paroles, à les entendre, semblaient flous, dénués de sens, cependant, le savant parvenait quand même à les comprendre, il ne s’agissait pas de mots ou de sonorités, mais de définitions vraies et de vérités communes qu’il écoutait, un langage compris par tout le monde, mais silencieux comme le vent. Richard avait saisi ce que l’être voulait lui confier, et cela le bouleversait.

-Vous… Vous-voulez m’aider ? Vous-voulez dire que vous pouvez ramener ma femme dans ce monde ?

Il lâcha prise sur le levier, suivi par le dieu qui en fit de même sur son bras. De nouveaux bruitages firent écho dans son cerveau, cette sensation n’était pas physiquement désagréable, il s’agissait plutôt de l’idée que quelqu’un puisse si facilement lire ses pensées qui le mettait autant mal à l’aise. Ce qu’il assimila ne le plaisait pas, et la suite encore moins.

-Gozen ?!... Oui, je sais qui il est, même s’il m’est difficile d’obtenir des informations sur lui… Et de toutes les divinités du panthéon, pourquoi lui ?

Un instant sans paroles traversa la salle.

-Très bien, j’accepte. Mais je refuse de devenir le cobaye, et je ne peux pas kidnapper n’importe qui non plus… Je comprends, cela va de soi, mais cela réduit monstrueusement le nombre de personnes respectant ces conditions… Je peux m’en occuper.

Sur ces paroles, l’entité s’évapora, laissant le scientifique seul dans son laboratoire. Juste par précaution, il ralluma son appareil, ce dernier n’indiquant plus aucune trace de perturbations dans les environs. Il put reprendre son souffle après une grande bouffée d’air, se rendant compte qu’il venait de passer un contrat avec un dieu. Au début, cela le fit doucement rire, puis il se mit à s’esclaffer bruyamment dans un timbre fou. S’appuyant contre le mur sans pouvoir s’arrêter, il perçut RNTN, ce qui stoppa son fou rire, mais pas sa folie.

-RNTN ! Demain nous allons procéder à notre nouvelle et dernière expérience ! Cette fois j’y suis ! Tout est parfait ! Tout est parfaitement en ordre maintenant, il suffit juste de…

-Dans un jour, trois heures, vingt minutes, treize secondes, anniversaire d’Astrid, annuler événement ?

Au nom de sa fille, le scientifique s’arrêta subitement, avant de reprendre de plus bel, un sourire machiavélique se dessinant sur son visage, la nouvelle le réjouissant énormément.

-Prépare-la ! Elle fera partie de l’expérience ! En fait, ce sera elle le cobaye ! C’est elle qui portera cet immense pouvoir ! Ahahahahah ! Ahahahahahahahahah !

Rien que s’imaginer posséder un tel potentiel dans la paume de sa main depuis si longtemps le stimulait grandement, qui aurait pensé que cette bonne à rien de fille allait devenir le résultat d’années de recherches pour posséder le pouvoir d’un dieu ? Et duquel ! Cette autre divinité lui avait apporté tout ce dont il avait besoin pour enfin réussir ! Brandissant l’orbe qui contenait un fragment d’arc-en-ciel de Gozen devant lui, il vivait enfin le jour de la veille de sa victoire.


Dernière édition par Astrid le Mer 6 Nov - 17:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Astrid   Ven 1 Nov - 0:27

Fiche : Teenage Mutant Ninja Rainbow


Orthographe : 1,75/2 < Des Néologismes barbares, quelques fautes, mais dans l'ensemble, c'très convenable, comme toujours.

Présentation :  1,25/2 < Des couleurs, du gras... Mais que du gras, justement... Et bien peu de couleurs, pour un perso rainbow =/

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) : 2,25/3 < Je n'te le retire pas, tu as un bon vocabulaire. J'en demande pour preuve le fait que tous les verbes de tes techniques soient différents. En revanche, certaines syntaxes maladroites viennent ternir le tableau. Une juxtaposition qui n'a aucun lieu d'être m'a aussi pas mal sorti de l'ambiance, "s’amusait à glisser dans le couloir sur ses chaussettes, inutile de le cacher, elle s’était souvent lattée". A part ça, tout roxxe.

Contenu : 1,5/3 < Le point faible majeur, et c'est bien dommage, de la fiche. Alors oui, c'est cool, arc en ciel, nourrice robotique, NY978... Mais... ok, commençons par les techniques. Des carrés, des losanges, des trapèzes (la forme géométrique la plus laide ever, IMO)... Ouais, mais c'est très, TROP, géométrique, sans grand sens... J'en demande pour preuve la Diamond Cross... Un bouclier avec des trous plus grand que le bouclier, c'un peu gênant, quoi... Et surtout, pour un perso rainbow, donc sensé se taper tout un trip sur la créativité, c'assez problématique, non?

Ensuite, le personnage. Bon, on est dans l'univers, c'cool, mais... Pffrt. Ok, NY978, mais tu sembles sous entendre qu'elle habite dans une maison individuelle (à la rigueur, un immeuble personnel, voire un duplex, mais un duplex avec buanderie...) or, il n'y a pas de maison dans ce genre à NY978. En outre, l'existence de... l'acronyme, là, n'est pas le moins du monde expliqué, on apprend que la mère d'Astrid est morte en accouchant (dans une ville du futur, c'reste peu probable, mais admettons), et tadada, on a récupéré l'essence d'un Dieu, on l'a contenu dans une sphère, baoum, on est partis.

Alors le perso aurait clairement pu être très bon, voire excellent, peut être même Magistral, mais ça prend pas, parce que y'a trop d'incohérences avec le lieu, des facilités prises a la va-vite, et... bah finalement, une déception assez tardive dans la fiche, mais présente. En fait, c'est tout le speech du Père, qu'est foireux, sans quoi t'aurais facilement eu 0,5 ou 0,75 en plus.


Total : 6,75/10
Celui là, tu le dois à tes dons d'écriture, pas à ton imagination, et je pense que tu le sais. Tout n'est pas perdu pour autant, évidemment, mais le personnage tel quel est décevant. En espérant que l'épreuve roxxera...


Dernière édition par Sumaru Gardien des Mondes le Ven 1 Nov - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pièces : 2
Date d'inscription : 02/10/2013
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Ven 1 Nov - 2:27

Waouf ! Bienvenue parmi nous ! Alors voyons voyons donc tout ça...

Orthographe : 2/2 Je n'ai personnellement vu aucune faute dans ta fiche et s'il y en a, elles ne sont pas suffisamment voyantes pour que je puisse les repérer. Alors voila, pour l'orthographe c'est du tout bon !

Présentation :  1,5/2 C'est propre, un peu aéré et les paragraphes espacés de manières agréables. Mais une petite déception tout de même sur l'absence de couleurs. Avec un personnage utilisant des arc-en-ciels comme attaques, tu aurais pu t'éclater un peu avec la palette.
 
La qualité d'écriture : 2/3 Des tournures de phrases quelque peu maladroites et des changements soudains dans le vocabulaire employé plutôt abrupts avec l'apparition de mots du langage familier en plein milieu de certaines phrases. Tu as un bon vocabulaire et il n'y a pas de répétition, tes phrases sont claires et parfaitement compréhensibles mais parfois l'apparition d'un mot étrange ou mal utilisé vient ternir le tableau, un peu comme une tache d'encre sur une jolie copie (je prends pour exemple le mot "Laseriser"). Ça reste agréable à lire mais cela te coute un petit point.

Contenu :
2/3 Alors pour le contenu, tu nous décris une technologie qui pourrait tout à fait avoir sa place dans un monde futuriste comme NY978 et l'histoire globalement démarre bien (et puis le robot nounou me fait terriblement penser à Navi et ça c'est chouette), ce qui me chagrine un peu c'est la manière dont les éléments se précipitent. Ils s'enchainent si brutalement qu'ils semblent incohérents les uns les autres, d'autant plus que tu restes avare quant aux justifications de ces derniers. Par exemple le monologue du père aurait pu être en plusieurs parties, il aurait pu s'attarder sur les détails tandis qu'il observe avec plaisir son cobaye souffrir derrière les vitres (même si ça fait un peu cliché, quitte à parler d'un père qui capture et torture sa propre gamine, autant jouer la folie jusqu'au bout). Bref, donner les justifications de ses actes et surtout expliquer la manière dont il est parvenu à capturer l'essence d'un dieu. C'est un détail important du récit sur lequel tu ne t’attardes malheureusement pas. Bref cette précipitation dans l'histoire te coute un point.
Aussi, je déplore un peu la redondance des techniques, mais bon ce n'est pas le plus important.
Enfin, ce sont des choses qui peuvent être corrigées ou/et améliorées dans l'épreuve !

Total : 7,5/10 Un personnage qui peut avoir du potentiel à mon sens si tu justifies d'avantage les événements qui viennent à s'enchainer, si tu t'attardes quelque peu sur leur cause et leur justification. Bonne chance pour ton épreuve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Pièces : 0
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Ven 1 Nov - 9:38

Merci merci ^^

Justement, pour le manque de couleurs, j'en ai parlé à Gouzy', je pense qu'il sait à quel point ça m'a lassé de placé des balises qui, après prévisualisation, partent dans tous les sens, d'où le fait que j'ai rapidement abandonné de ce côté x).

Ensuite, j'ai jamais été d'humeur à tout, mais absolument tout raconter dans une histoire en une fois, même si c'est tout le temps nécessaire, et puis, pour le père, je joue pas des personnages fous en général, c'est pas mon domaine x).

Et surtout, Susu'... Comment tu fais ce truc multicolore ? @.@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Ven 1 Nov - 11:10

Je suis le troisième /o/


L'orthographe sera notée sur 2 : [1,75/2] Je chipote 0,25 points parce que si l'orthographe est très bonne, j'ai malgré tout vu quelques fautes.

La présentation sera notée sur 2 : [1,25/2]Effectivement tu m'as parlé plusieurs fois de tes problèmes de balises donc je ne peux pas être trop sévère avec ça ... En revanche, tout ce gras, tu auras largement pu l'éviter. Ca rend la lecture looourde je trouve.

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) sera notée sur 3 : [2/3] La qualité d'écriture est globalement bonne mais pas mal d'erreurs de syntaxes subsistent, qui ont cassé le rythme à mon sens. M'enfin, rien de bien spectaculaire ne t'en fais pas, tu écris bien, c'est un fait avéré. J'ai adoré l'utilisation des verbes dans tes techniques. Mais celles-ci sont trop redondantes. Ton Caster a un gros potentiel offensif, c'est un fait, mais bon. Quand à tes techniques de soin et de défense, il faut leur trouver un pourcentage et un cooldown plus élevé.

Le contenu de votre fiche et l'appréciation du RP sera notée sur 3 : [1/3] C'est là où le bât bleeeeeesseuuuuh. Que tu joues un personnage arc-en-ciel je m'en fiche, à titre personnel, je n'ai pas le monopole des rainbow. Entre autre, que tu te calques sur Gozen n'est pas censé être gênant non plus. J'ai envie de dire pourquoi pas. Mais c'est trop brutal. Trop hasardeux. Trop, trop simple. Parce que je sais, connaissant Gozen, mes dieux en général, et surtout moi, que si un scientifique arrivait genre "Kroux je te vole tes pouvoirs", il aurait été supprimé depuis bien longtemps. S'il avait réellement trouvé une façon miracle de contourner ma puissance, j'aurais bien aimé la connaître figure toi =D
Parce qu'à ce titre là, tous les nouveaux inscrits peuvent être genre "Yolo j'pique mes powers a un dieu hey". Mais juste non en fait. Couplé à cela ? Le fait que ton histoire soit vraiment Light, sans grand intérêt si j'ose dire - sans vouloir t'offenser - et potentiellement pas réellement ancrée dans l'univers. Pour un détail con mais, dans une ville du 26 ieme siècle, une mère qui meurt en accouchant c'est aussi crédible que le parti écologique à la présidence. Que dire de plus ... ? Il n y a pas que du négatif hein ! Ton personnage, est, évidemment, haut en couleur, avec une personnalité bien marquée. On a évidemment envie d'en savoir plus. Le monologue de ton père ne m'as pas gêné de la même manière que les autres. J'ai même vraiment aimé le "Savais tu le nombre de dieux dont j'ignorais l'existence ?" c'est juste génial. J'encourage même les autres à ne pas tous les connaître pour être toujours un peu plus surpris par leur nombre. Maiiiis ... Le mec il se tourne vers la magie, c ca fait nope, puis la science, ca fait nope, et d'un coup il a un prisme arc en ciel qui vole les pouvoirs d'un dieu pour les transmettre à sa fille pour sauver sa mère. J'me suis demandé pendant un instant si il ne l'avait pas eu en cadeau collector d'un album des pink Floyd.



Ce qui fait [6/10]


Pour une moyenne d'a peu près [6,75]. C'est un début prometteur, mais la fiche me semble un peu trop baclée à mon gout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.1fr1.net
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Sam 2 Nov - 0:14

Voici tes deux épreuves, au choix !


Citation :
Narrer de quelle façon le père d'Astrid a réussi a s'emparer d'un pourcentage du pouvoir du dieu Gozen
(+1 point bonus si bien réussi)


Citation :
Narrer les sentiments et émotions d'Astrid lors de sa captivité et des expériences menées sur elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.1fr1.net
Halloween Sylvestre
Messages : 91
Pièces : 698
Date d'inscription : 26/08/2013

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
68/100  (68/100)
XP:
750/1500  (750/1500)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Sam 2 Nov - 9:13

OMG Gozen qui donne la note la plus basse !!! Ah c'est pas possible c'est la fin du monde !
*s'enfuie en courant*
*Revient en marche arrière*
Euh Bienvenue Astrid. :]
*repart en courant*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 19
Pièces : 270
Date d'inscription : 16/08/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
84/85  (84/85)
XP:
350/1500  (350/1500)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Lun 4 Nov - 17:18

Fiche très intéressante, et j'adore le perso' !

J'ai hâte de lire la suite *v*



Edit Gozen : T'es sérieusement sérieuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Pièces : 0
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Mer 6 Nov - 17:41

Voilà, j'ai posté l'épreuve dans ma fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 154
Pièces : 2674
Date d'inscription : 24/06/2012

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Astrid   Mer 6 Nov - 18:19

Epreuve : Déception.


Orthographe : 1,5/2 < Première déception. Beaucoup de fautes que tu ne devrais pas faire, et que tu n'aurais jamais faite, si tu t'étais relue. Parce que non, "lier sorcelleries aux rouages ne donnaient pas", le fait de lier sorcellerie et rouages n'est pas un pluriel.

Présentation :  1/2 < Des pavés en gras. Rien d'autre. Si, quelques phrases en couleur. Youpi. Mais Déception.

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) : 1,5/3 < Allons y pour les citations : "c’était ce qui l’avait poussé à aller plus loin dans ses tests, malheureusement, ..." Que tu veuilles jouer au Proust en herbe, ok, très bien. Mais pas quand la scission entre deux phrases est aussi évidente.

"Rageant une fois de plus en vociférant dans un langage vulgaire mixant insultes banales et invocations de démons au nom grossier," Rageant en vociférant, j'trouve ça un brin répétitif. Mais le "mixant" a surtout rien à foutre ici. La phrase a un style un peu élevé, et boum, un anglicisme.

Alors évidemment, je me concentre sur des petits bouts de textes, mais damnit. Ces petits bouts de textes cassent tellement l'immersion (déjà sérieusement entachée par le pavé) que la lecture est très lourde.
Enfin. Le contenu, now.


Contenu : 2/3 < Sauvons les meubles, tuons des vendeurs Ikea. Dans l'ensemble, c'est assez réussi. Une description du Dieu aurait pas été superflue, une réflexion un peu plus poussée sur la frontière aussi... Surtout que : "il faut soit ouvrir une faille entre les deux plans, ce qui s’avère aussi compliqué que dangereux, soit percé le toile qui les sépare d’une seringue pour aller cueillir directement un résidu de l’essence de leur pouvoir" ... ouais donc ouvrir une faille ou ouvrir une faille. Passé cette absurdité, j'aime bien.

Total : 6/10
Certes, j'en attendais beaucoup, notamment parce que ça concerne grandement mon personnage principal. Mais même en dehors de ça, et si le fond n'est pas mauvais, la forme est grandement à revoir, pour le coup, surtout venant de toi. La lecture est lourde, on se surprend à sauter des lignes, à perdre le fil d'une phrase alors qu'elle n'est pas spécialement compliquée... Et ça, chez un très bon lecteur (que je pense être), c'est un gage d'une écriture mal menée. Pas de relecture, je vois que ça, de ta part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Pièces : 2
Date d'inscription : 02/10/2013
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Jeu 7 Nov - 12:44

Orthographe : 1,5/2 Une note un peu moins bonne que la précédente, il y a certainement un peu plus de fautes dans ton épreuve que dans ta fiche car cette fois ci je les vois. Attention au relâchement !

Présentation :  1/2 Peu de couleurs, des paragraphes interminaaaaaaaaables qui auraient mérités d'être un peu plus aérés pour éviter cet effet gros pavé qui nuit considérablement à la lecture et à la présentation de ton épreuve. L'utilisation systématique du gras est un peu gênante aussi dans le sens où elle alourdit encore d'avantage la lecture, ce qui fait que lorsqu'un texte est déjà compact... Ça fait un peu mastoc.

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) : 1,5/3 Fiou fiou fiou... Des phrases à la ponctuation si étrange qu'elles ne semble plus avoir de sens et finissent par s'articuler bizarrement, des incohérences dans les temps ("il ne parvint encore jamais à ramener sa femme à la vie"), des verbes mal employés... Je pense comme Susu qu'une relecture aurait pu éviter nombre de petites bêtises de ce genre. Par contre, je remarque l'utilisation d'un vocabulaire toujours aussi développé, et ça c'est plutôt bien.

Contenu : 2,5/3 J'ai aimé lire cette épreuve, surtout la seconde partie. Tu as fait des efforts par rapport à ta fiche et tu t'es attardée sur le caractère du père, donnant ainsi une certaine légitimité à ses actes (du moins on en comprend les tenants et les aboutissements) et expliquant sa... "folie". Tout ce qu'on te demandait ! Du coup ce personnage à désormais du relief et devient très intéressant à exploiter pour la suite de l'histoire. Petit bémol toutefois sur la première partie qui est rédigée de manière un peu maladroite, avec des redondances et des phrases parfois incohérentes. M'enfin dans l'ensemble c'est bien mieux !  

Total : 6,5/10
: Une amélioration dans le contenu mais malheureusement une épreuve un peu gâchée par la syntaxe. C'est dommage ! Mais tout cela va s'améliorer au fur et à mesure des rps. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: Astrid   Jeu 7 Nov - 12:46

L'orthographe sera notée sur 2 : [1,25/2] Tu ne t'es absolument pas relue, et ça se sent ...

La présentation sera notée sur 2 : [1/2]Toujours le même gras dégueu, mais sans les couleurs - ou presque - qui faisaient que c'était pas ultra catastrophique. Sérieusement Arrête de tout foutre en gras

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) sera notée sur 3 : [2/3] La qualité d'écriture globale ne change pas. Je dirais en fait qu'elle a un petit peu baissé, mais ce n'est pas grand chose. Pas mal d'erreurs syntaxiques en revanche.

Le contenu de votre fiche et l'appréciation du RP sera notée sur 3 : [2/3] Pour ma part, j'ai augmenté la note du contenu d'un point, car je trouve l'épreuve bien plus interessante que l'Histoire. J'apprécie toujours de voir la vision que se font les gens d'une cité et de ses habitants, ainsi que de leurs rapports avec les dieux. C'est bien retranscrit, ça prouve que tous les personnages sont uniques. Bon, après, je n'ai jamais supporté les savants fous qui montrent qu'ils sont fous. Surtout pas en riant, et surtout pas quand l'écrivain fais une ligne entière de "hahahahahahahahahaha". C'est trop caca. La seule absurdité que je trouve, personnellement, c'est que damnit : Si Sumaru était entré dans le laboratoire/t'avais tenu le bras, l'Elros t'aurais transformé en poussière de lune. Pour te donner un ordre d'idée, ça revient à dire qu'une Galaxie t'as fait un check, et que t'as même pas été écrasé. Passé cette absurdité, j"ai bien aimé. Autre détail : Dans la temporalité d'NY978, ouvrir un plan est très très simple. Ils le faisaient déjà à l'époque de Jonathan Gozen (c'est à dire sur la chronologie 700 ans avant la temporalité de NY978) alors tu penses bien.


Ce qui fait [6,25/10]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.1fr1.net

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Astrid   

Revenir en haut Aller en bas
 

Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» Juliette apprend que sa mère est vivante (pv Pascal/Astrid)
» ASTRID (éliminé)
» Vient voir la police à propos de la tombe d'Astrid.
» A comme Amour, A comme Astrid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginary Rebirth :: Administration :: Fiches personnages :: Fiches en cours-