Année 1053 de la troisième ère dite Askaärienne. Le monde est en proie aux anomalies spatio-temporelles et les continents sont en guerre. Incarnez le personnage dont vous rêvez et tentez de devenir le nouveau héros d'Aether, ou bien son destructeur.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

 

 D-Hase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jardinier des Terres Obscures
Messages : 7
Pièces : -190
Date d'inscription : 30/08/2013

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
200/200  (200/200)
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: D-Hase   Ven 30 Aoû - 11:31

~Le personnage~


Nom : D-Hase
Âge : une douzaine d'années.
Classe : Saber

Description physique :



Une silhouette, contre la Lune...

~ Tik, Tak,
Ton sang s'écoule
Ta tête roule,
Tu, es, mort

La hache de D-Hase scintilla un instant avant d'interrompre dans l'oeuf  le hurlement de peur de l'humain qu'il venait de surprendre. Lentement, il la ramena à lui, puis la leva face à la lune. Une de ses faces luisait du sang du malandrin qui avait osé le déranger, tandis que l'autre se contentait de rejaillir de l'éclat lunaire. La pique centrale, à l'opposé des deux lames en métal rouge et au tranchant orange, était violette, prolongeant avec grâce le motif se répétant sur le mètre et demie d'acier parcouru de torsades rouges et violettes du manche. D-Hase ferma un instant les yeux, son sang battant encore à ses oreilles, en réponse à l'appel que ce meurtre faisait monter en lui. Il n'était pas toujours facile d'être... lui. Soudain, une de ses grandes oreilles couverte de fourrure noire se redressa, et il ressera sa prise sur sa hache d'arme peu orthodoxe.

La nuit était belle, ce soir là. Sombre, mais rejaillissante de cette étrange beauté qui n'affectait jamais D-Hase. Ce dernier ne s'intéressait qu'à bien peu de choses, finalement... Et pas à la beauté. Alors que les premières gouttes de l'orage menaçant depuis des heures commencaient à chanter leur Ode, il se retourna, et, alors que sa botte gauche, d'une noirceur aussi envoûtante qu'étrange heurtait le pavé, il leva sa main droite et rabattit sa capuche au dessus de son crâne. Bien sur, cela ne dissimulait en aucun cas ses deux mains couvertes de fourrure, mais dans la noirceur de cette nuit, bien peu auraient pu se rendre compte de la vraie nature du Guerrier. Ses yeux uniformément violets analysèrent l'espace et il comprit rapidement qu'il n'aurait pas le temps de Les compter avant qu'Ils  n'attaquent. Il finit de se retourner en plaçant sa main droite en haut du manche, et para la première attaque sautée avant d'abaisser sa garde pour forcer l'homme à tomber. Il n'avait eu qu'a légérement soulever sa hache pour parer le bond du géant qui avait osé le braver, et sa taille en fit reculer quelques uns. De son pied droit chaussé d'une botte blanche, il lui brisa le crane, avant de donner un coup de tranche qui fit tomber le bras de l'homme suivant.

Se laissant emporter dans la rotation, tournant sur son pied gauche, D-Hase fit tomber au sol une femme d'un coup de pied avant d'abattre sa hache entre ses seins. Dans son mouvement, son manteau noir s'était soulevé, révélant un costume de flanelle bordeaux sur une veste violette, le tout retenu par un noeud papillon blanc exagérément grand. Ne relevant pas sa lame mais la faisant glisser pour l'extraire, il fit pousser à la jeune femme un hurlement effroyable alors que ses viscères étaient arrachées par la forme complexe de la lame, et cela acheva de convaincre les autres de reculer le plus vite possible. Cependant, D-Hase, lui, ne l'entendait pas ainsi. Rejetant la tête en arrière, il hurla, dévoilant les crocs ornant ses machoires puissantes et faisant tomber sa capuche, avant de rabaisser la tête. Un éclair s'écrasa au loin, mais la lumière fut suffisante pour révéler le vrai visage du guerrier.

Son museau couvert de vibrisses était légérement retroussé, incarnant sa soif de sang retrouvée, et ses longues oreilles retombaient dans son dos. Regardant la foule directement sans avoir besoin de se tourner, ses yeux placés sur le coté ne lui offrant en effet pas de vision sur ce qui se trouvait juste en face de lui, il inspira un grand coup. S'il avait fallu le rapprocher d'un animal, D-Hase aurait été un lapin. Mais en réalité, D-Hase était un Être de Puissance, rien de plus.

Autour de lui, au dessus de ses agresseurs, partout, des rouages apparurent, encore et encore, s'emboitant les uns dans les autres. Le lapin sortit une montre de gousset d'une de ses poches, et appuya sur le chronomètre, puis il fit un pas en avant.

Description mentale :

... le Rouage du Grand Horloger...

Un instant plus tôt, avant que l'Orage n'éclate, D-Hase contemplait encore la lune, pensant à son existence. Quand, réellement, avait il commencé à penser? Pourquoi vouloir la sauver et l'aider? Rien ne prouvait qu'elle ne l'avait pas abandonnée... Le Guerrier tenta de revenir sur ce qu'il savait de lui. Peu importait son apparence actuelle ou ses actes, il était toujours, au fond de lui même, un Lapin... Incapable de lire, il n'en était pas moins plus intelligent qu'un humain normal mais, là où beaucoup d'humains ourdiraient un plan afin de se venger, D-Hase n'avait qu'une pensée. La Retrouver. Il est vrai que pour cela, il aurait volontiers sacrifié toute la population humaine de cet endroit, mais... il ne pouvait pas renier tous Ses principes.

Il se contenait, à l'époque, maintenant, et à jamais. Ou du moins, c'est ce qu'il tente. Là où ses instincts lui commandent de trouver de la viande pour subvenir à ses nouveaux besoins, il préfère chercher des fruits frais ou des légumes quelconques, et n'aime pas vraiment le gout de la viande. Incroyablement dévoué, D-Hase ne recule devant rien pour Elle, et a donc un courage quasiment infini. Serrant les machoires, il repensa à ce que les gens pensaient des lapins. Au mieux, des parasites, des peluches... alors qu'ils donnaient tout pour un vulgaire chien ou un chat.

Si il se refuse à tuer un Humain trop bruyant, il n'aura jamais la même patience avec un animal domestique. En effet, D-Hase peut être considéré comme cultivé, même s'il n'éprouve aucun attrait pour tout ce qui est pictural, état de fait probablement dû au fait qu'il ne voie pas les couleurs. Amateur de musique classique, il apprécie le silence, la douceur, et, en dépit des apparences, les histoires. Son mode de pensée animal fait qu'il est radicalement différent des humains, et peut donc avoir des réactions totalement imprévisibles alors qu'elles ne seront pour lui qu'une suite logique de pensées.

Au fur et à mesure du temps, D-Hase avait aussi développé une forte aversion pour le mépris. Si quelqu'un juge les autres trop rapidement ou les traite mal, D-Hase peut réagir très rapidement, et de façon tout à fait sanglante. En outre, on retrouve chez lui une certaine obsession du temps, et sa mémoire quasi parfaite lui permet de retenir parfaitement n'importe quel chiffre. En revanche, il a plus de mal à se souvenir des gens ou de leurs paroles. Au final, D-Hase a les capacités mentales d'un enfant avant qu'il n'aille à l'école : Il ne sait ni bien calculer ni lire, encore moins écrire, mais son esprit s'est construit entièrement de lui même et il est donc plus rapide et mémorise mieux ce qui l'intéresse.



Histoire :

... D-Hase

"Dis, Hase... tu crois que... Papa reviendra?"

Sans répondre, le petit lapin noir continua de grignoter les graines qu'Elle avait déposées pour lui dans sa cage. Bien sur, il aurait aimé répondre, pour La rassurer, mais il n'était qu'un lapin... De loin, les yeux mi-clos à force de ne pas bouger, il observait parfois ce qu'il se passait dans la grande chambre de la petite fille appelée Lya... Hase aimait cet endroit, et, plus que tout, il aimait cette petite fille. Parfois, souvent, elle venait jouer avec lui, le caresser, lui raconter ses problèmes sans attendre autre chose que de l'écoute.

Alors que tous les humains sous estiment généralement l'intelligence des animaux, et surtout des lapins, Lya aimait parler à Hase, et pensait sincèrement qu'il la comprenait... Un jour, elle parla au lapin noir d'un de ses rêves, et lui demanda si lui aussi rêvait... Elle était loin de se douter que Hase ne rêvait jamais, mais que toutes ses oniries étaient des cauchemars. Souvent, il revivait le jour où il avait rencontré Lya... Une patte brisée, sa mère l'avait abandonné et était retournée au terrier avec les autres lapereaux... Et soudain, une humaine l'avait attrapé, Hase l'avait mordu, le plus fort qu'il pouvait... Et, les jours passant, elle s'était occupée de lui, l'avait protégée...

Au fur et à mesure qu'Hase et Lya apprenaient à se connaitre, le lapereau avait appris à comprendre le langage des humains, et il avait rapidement compris que le père de Lya était un scientifique de haut niveau... Cela avait néanmoins une conséquence tragique pour la petite fille... Elle ne voyait presque jamais son père. En fait, elle le voyait de moins en moins, et cela la désespérait de plus en plus...

Le petit lapin aimait cette petite fille, et il aurait tout donné pour lui répondre avant qu'elle fonde encore en larmes...

"Hase... Hase... J'ai peur..."

Trop tard. Un sanglot souleva ses épaules fragiles et les larmes commencèrent à tomber sur sa fourrrure sombre, mais cela ne gênait pas Hase. Hase voulait lui répondre, Hase voulait se serrer contre elle pour lui dire qu'il serait toujours avec elle... Mais Hase n'était qu'un lapin.

Cette scène s'était répétée des dizaines, peut être des centaines de fois, et à chaque fois, le petit lapin était un peu plus affecté par la détresse de la jeune fille. Par solidarité avec elle, il restait éveillé quand elle pleurait, il ne mangeait pas quand elle ne mangeait pas, l'appétit coupé par la peur d'être seule, et, lorsqu'elle ferma définitivement les yeux, il le fit aussi.

"... Adieu... Hase..."

...

*Injection du Sérum 5715-D. Nom de Code : WR_ALICE*

Lentement, le lapin rouvrit les yeux, puis les referma. Il était incapable de les garder ouverts, la fatigue le rattrapant en permanence, mais cela n'avait aucune importance. Lya n'existait plus. Hase se sentait flotter, comme perdu entre ce monde et celui d'après, sans espoir et sans raison de vivre. Alors que les mois s'écoulaient, puis les années, il sentait son corps changer, mais était toujours trop fatigué pour réfléchir à tout ce que cela impliquait. Il voulait juste que cela cesse, qu'on le laisse mourir, rejoindre Lya...

Et finalement, il ouvrit les yeux. Son environnement avait changé. Des machines, partout. Un liquide violet pâle l'entourait. Des lumières fantomatiques. Là, le Père de Lya. Penché sur un ordinateur. Lentement, Hase tenta de bouger, et se rendit compte qu'il était roulé en boule, compressé dans un cylindre trop petit pour lui. Les humains semblent remarquer son mouvement, et le père de Lya s'approche.

"Réduisez les dopants d'aggressivité, rajoutez de l'empathie, son regard est beaucoup trop-"

Alors que le verre était projeté partout dans le laboratoire, Hase tomba sur un genou et les Humains se saisirent d'armes à feu. Sans rien comprendre, D-Hase sentait ses poumons bruler au contact de l'air, et aurait hurlé s'il ne souffrait pas autant. Il n'avait aucune idée de pourquoi il avait brisé son conteneur, mais il observa son nouveau corps. Alors qu'il était agenouillé et vouté par la souffrance, sa tête était juste en face de celle du père de Lya, et il était pourvu de membres humanoïdes...

Lentement, il bascula sur le coté. C'en était trop pour un lapereau perdu.

...

"Bon Dieu, il s'est passé quoi, là?"

"Nous allons refaire les réglages, Monsieur, nous avons perdu le contrôle un instant, mais ce n'est rien..."

"Une autre erreur, et vous êtes virés. Nous comprenons nous bien? ... Bien. Je vais voir Lya."

Les yeux de Hase se rouvrirent, et il réussit à se redresser. Grognant, il mit un pied contre le sol, grogna encore, et parvint finalement à se lever... Quand il sentit une douleur exploser sur son coté droit. Le sang qui gicla de son flanc était rose vif, et il remit un genou en terre alors que plusieurs Humains en blouse s'approchaient avec des seringues.

Alors que Hase désespérait, que des hurlements de souffrance et de désespoir couraient dans son esprit, il ferma les yeux. Un instant plus tard, les hurlements qu'il entendit ne venaient plus de lui. Tout autour de lui, de grandes roues dentées venaient d'apparaître, le protégeant des scientifiques, et  la voix du père de Lya se fit entendre.

"... Attendez que les rouages disparaissent, puis enchainez le avec les bandages spécieux, et emmenez le voir Lya. Il devrait se calmer, après cela."

...

Bien plus tard, Hase fut guidé, une laisse autour du cou, dans un couloir blanc, puis un autre, puis une chambre, et enfin... Une jeune femme, dans un lit. Ce n'était plus une petite fille... et pourtant, c'était Elle. Lya. Tremblante, elle regarda dans la direction de ce qui avait été un lapin, et un sourire éclaira son visage.

"... Hase... Tu... Je suis contente..."

Elle ferma les yeux, et s'endormit. L'homme a coté d'elle, son père, se tourna vers Hase et lui sourit à son tour.

"Ma fille a toujours pensé que tu étais intelligent... Pour être franc, j'en doute, et je suis à peu près sur que tu ne comprends pas un traître mot de ce que je raconte, mais ton traitement pourrait avoir eu des effets secondaires. Alors dis moi, Hase, me réponds tu?"

Sans comprendre, Hase formula un "Oui" dans ses pensées, et tenta de s'exprimer, mais tout ce qu'il réussit à pousser fut un glapissement pitoyable. Cependant, face à lui, le Père de Lya recula, l'air troublé.

"... Des communications psychiques? Intéressant. Imprévu, mais intéressant... Répète après moi, D-Hase : Je peux p-"

"D-... D-Hase?"

"... Fabuleux... D-Hase est ton nouveau nom. Le D symbolise ta nouvelle nature, celle de Démon. Jusqu'à quel point me comprends tu, Lapin?"

"Je peux... Je sais... tous vos mots..."

"... Alors ma fille ne se trompait pas?"

"Monsieur?"

"La ferme, vous."

"Monsieur, votre fille arrivera bientot à maturation."

"Vous avez reçus les nouveaux résultats?"

"Oui Monsieur. Plus qu'un mois de traitement et Tom-"

"Alice."

"Et Alice sera complétée."

"Alice... Démon... Pourquoi... Pourquoi tout ça?"

"J'imagine que tôt ou tard, tu devras apprendre ta mission, et plus tôt ce sera fait, plus tu auras le temps de t'y habituer. Mon but est... de recréer une entité. Selon les légendes, elle aurait été une fabuleuse puissance, la Soeur du Dieu Gozen. Je l'ai appellé le projet Alice, du nom d'un conte ancien. Même si je le regrette, maintenant, il fallait, pour l'amélioration génétique, certaines conditions psychiques et physiques chez le patient, et c'est pour ça que j'ai laissé ma propre fille... mourir à petit feu. En te voyant dans le même état qu'elle, j'ai eu une idée. Dans l'histoire d'Alice se trouvait un lapin blanc obsédé par le temps... Il servait à Alice de Guide et, à sa façon, de garde du corps... et je me suis dit que tu pourrais être lui. La différence principale étant que Ma Alice n'a pas besoin de guide. Cependant, tu seras son garde du corps. Tu la protégeras de tout le mal que l'on veut lui faire. Pour ça, nous t'avons injecté un mélange organique et chimique qui t'a transformé en une sorte de démon... Je ne pensais pas que tu acquiérerais des capacités psychiques, mais tu devrais maitriser une certaine forme de magie, qui devrait s'incarner, grâce à la forme spéciale d'Adrome que nous avons établie pour toi, sous la forme de rouages d'horlogerie. Afin d'accomplir ta mission, nous te fournirons une âme liée à ton Adrome et une tenue. Acceptes tu ta mission?"

"Je veux... Protéger Lya..."

"Alors retourne dans le laboratoire subir les dernières améliorations et, dès qu'Alice sera complétée, nous vous entrainerons ensemble. D'accord ?"

Sans répondre, le Lapin hocha doucement la tête et se retourna.

...

Un mois passa, puis deux... Et D-Hase ne fut jamais rappelé. Il tentait de se convaincre que tout allait bien, que sa perception du temps était juste altérée mais... C'était impossible. Il était le Lapin Blanc, il savait exactement l'heure qu'il était, à chaque instant... Et il savait que cela faisait 3 mois, 17 jours, 3 heures, 5 minutes et 26 secondes qu'il s'était détourné. Et cela ne pouvait plus durer. On le laissait seul, la nuit, convaincu qu'il ne ferait jamais rien contre Lya ou son père... Mais cela n'était pas tout à fait vrai.

Il savait où étaient stockés ses vêtements et son arme, on les lui avait montrés, un peu après sa rencontre avec Lya, et il s'y rendit sans problème. Alors qu'il s'apprêtait à ressortir, une alarme sonna et une voix robotique s'éleva.

"Ne bougez plus. Vous n'avez aucune chance de vous échapper, toute fuite ne fera qu'aggraver votre cas !"

Sans y faire attention, D-Hase se mit à courir, gémit lorsque des balles s'enfoncèrent dans son flanc droit, et se rendit dans la chambre de Lya afin de-

Vide.

Cependant, alors qu'il pénétrait dans la salle, la voix de Lya se fit entendre dans son crâne, douce mais plus forte qu'elle ne l'avait jamais été.

"Hase... je ne comprends pas tout, mais je sais que ce qu'ils voulaient me faire est achevé. Père m'a dit que demain, nous partirions loin pour m'entrainer, mais j'ai peur que l'on parte sans toi... Si c'est le cas, j'espère que tu liras ce message... Je ne sais pas comment je sais cela mais... Nos pouvoirs sont connectés. Je peux te laisser des messages en des lieux précis, tracer des symboles que seul toi verra... Et... je veux que tu me retrouves... Je veux que tu me sauves, Hase... S'il te plaît... Des sanglots commencèrent à troubler la douceur de la voix de sa Maîtresse, et le lapin trembla d'un mélange de tristesse et de fureur. J'ai confiance en toi, Hase... rejoins moi..."

Tremblant, Hase referma les doigts sur sa hache d'arme, puis courut vers la fenêtre. Sans s'arrêter, il défonca le mur, se réceptionna maladroitement, puis repartit dans la nuit.

"Toi et moi, Lya, contemplons la même lune... et un jour, je le regarderais à tes cotés."

~Saber~


  • Horlogerie défaillante : [Conjuration]
    Altère le cours du temps d'une façon prévisible pour D-Hase mais pas pour les autres, réduisant attaque et défense de tout le monde à part lui de 10% (+3% par niveau) et lui permettant hors combat de passer des pièges plus facilement. En réalité, le temps accélère et ralentit anarchiquement pendant deux tours.

  • Dérèglement chronique :[Attaque magique]
    Utilisable seulement sous Horlogerie Défaillante. Les différentes parties du corps des ennemis de D-Hase se voient invoquées à différents moments du temps, tordant douloureusement leur corps et pouvant même les tuer. Frappe à 150% de l'attaque magique de D-Hase, mais ne peut s'utiliser qu'une fois par Chapitre.

  • Rouage défensif : [Défense]
    D-Hase recule brutalement et invoque autour de lui une série d'engrenages tous imbriqués les uns dans les autres le protégeant de toute attaque physique et à 70% (+5% par niveau) des attaques magiques.

  • Retard : [Conjuration][Buff]
    D-Hase accélère brutalement, lui permettant à la fois de se déplacer plus aisément, mais aussi d'augmenter de 10% (+3% par niveau) son attaque physique.

  • Rouages contondants [Attaque Physique]
    Un certain nombre de rouage, dépendant du niveau du sort, soit 3 fois ledit niveau, apparait autour de D-Hase avant de se jeter sur l'ennemi. Chaque Rouage frappe a 50% de l'attaque physique du Lapin et le nombre de rouages touchant l'ennemi est tiré aux dés.

  • Hache du Bourreau  [Attaque Physique]
    D-Hase met son ennemi à terre avant d'abattre sa hache sur son cou : une chance sur deux de réussir mais frappe à 150% de son attaque.

  • Horloge [Illusion]
    D-Hase et ses ennemis sont transférés dans une horloge aux rouages bougeant sans cesse et donc déstabilisant., transformant les dés Bien en dés ratés, les Super en Bien et les Critiques en Super.



Attaque divine : Hand of the Clock
D-Hase lévite temporairement, fait tracer un cercle complet à sa hache, puis, lorsqu'elle revient à 12 heures, lance une impulsion adromique à l'ennemi frappant à 200% de son attaque magique + physique.


~Épreuve de confirmation~


Le lapin sortit une montre de gousset d'une de ses poches, et appuya sur le chronomètre, puis il fit un pas en avant.

Il avait déployé son Rouage défensif d'une manière peu orthodoxe, mais, d'une certaine façon, cette utilisation démontrait parfaitement qu'il avait changé de niveau de conscience. Alors que le temps semblait altéré par les rouages tourbillonnant en tous sens, D-Hase se mouvait sans problème, et à chaque mouvement qu'il faisait, différents organes volaient, dans le tic-tac incessamment troublant de milliers de mécanismes sans autre but que l'hypnose, l'altération de l'état mental de ceux qui y étaient piégés... Tel un spectre balançant allègrement sa faux, tel un poète brassant les lettres pour composer une Ode, D-Hase abattait la mort et semait l'horreur. Dans sa furie, dans sa folie, plus aucune distinction ne se faisait pour lui entre les hommes, les femmes, les vieux, les enfants, et tous les spectres le hantant. Pour lui, tous n'étaient que des obstacles entre lui et... Lya.

Alors que le temps semblait s'écouler à toute vitesse pour chacun, que tous contemplaient l'horreur de dizaines de vies arrachées en un instant, sans être sur ni de la durée depuis laquelle ils étaient piégés, ni même de l'intégralité apocalyptique de la scène, D-Hase tombait à une vitesse infiniment réduite. Il venait d'abattre sa hache sur une petite fille... ses cheveux noirs ondulaient encore autour d'elle alors qu'elle tombait, planant a moitié, son petit cœur coupé en deux par la grande hache, et le Lapin ne pouvait supporter cette vision. Alors que sa conscience commençait à s'évanouir, rattrapé par l'horreur de ce qu'il avait fait, par la déception d'avoir brisé ce que Lya aurait pu attendre de lui, son museau heurta le sol, et il se retourna par réflexe, écrasant au passage deux autres personnes.

Une fois encore, le meurtrier en lui s'était réveillé et il avait commis une erreur. Il ne savait même plus ce qu'il faisait dans ce village... Il n'avait aucune preuve que Lya y soit passé, pas plus qu'il n'avait le moindre indice sur son trajet, depuis le laboratoire... Et pourtant, cela faisait déjà deux mois que Hase errait, se nourrissant de menus larcins. Poursuivi par les spectres fugaces mais pourtant si présents des scientifiques, du père de Lya, et des horreurs que sa conscience démoniaque faisait naître en lui, le lapin n'aurait jamais du survivre aussi longtemps et, alors que ses yeux étaient toujours fermés, il leva le bras, soulevant sa hache et orientant la pointe sur sa gorge.

Sa respiration s'accéléra, et il rouvrit les yeux lentement. La Lune. La Lune le regardait, et juste devant elle... Une jeune femme volait, son visage, rendu malsain par la froideur exacerbée qu'elle arborait, semblait hurler des mots, et D-Hase recula... avant de remarquer qu'il était dans une ville totalement différente, et qu'a ses cotés, un homme a l'allure étrange se tenait. Sans prendre le temps de s'attarder sur ce détail troublant, il regarda autour de lui. Des voitures détruites étaient dispersées un peu partout dans la rue, et le monde entier semblait trembler. Seul le visage du jeune homme au coté de D-Hase semblait stable, et ses traits montraient une détermination à toute épreuve... Cet homme exaltait la puissance, la maîtrise de soi... Lya l'aurait sans doute qualifié de super-héros, un concept inconnu de Hase... Si Lya n'était pas actuellement en train de tous les regarder, avec l'air le plus diabolique et triste que le lapin ait jamais vu...

Soudain, la posture de Lya, ou de la jeune fille lui ressemblant, changea brutalement, et le monde sembla sombrer encore plus dans la folie. Levant les mains pour se protéger, il se rendit compte qu'elles étaient d'une pâleur étrangement humaine, et qu'un dessin étrange ornait sa paume. Il le détailla et, au fur et à mesure de son observation, il sentait sa conscience changer...  Un double trait partait de son index pour rejoindre la paume de sa main, où était dessinée une spirale porteuse de cinq symboles étranges que D-Hase connaissait, au plus profond de lui. L'Air, le Feu, l'Eau, la Terre et l'Ether... Au centre de la rune se trouvait un sixième symbole, le Temps, et une prolongation des deux traits initiaux s'enroulait autour de son poignet... Lentement, une phrase remonta à sa conscience, et il entendit une voix féminine s'exprimer, avant que tout ne soit avalé par les ténèbres. Et soudain, comme au sortir d'un mauvais rêve, pour plonger dans une onirie pire encore, le village, le massacre qu'il avait causé, et la réalité le rattrapèrent.

Non, le lapin ne pouvait pas mourir maintenant. Alors que le monde reprenait vie autour de lui, que les villageois fuyaient autour de lui, les rouages ayant disparu dans sa perte momentanée de conscience, D-Hase décolla doucement du sol, son corps revenant lentement, sans aucun effort de sa part, à la verticale, et le bout du manche de sa hache vint se loger dans sa paume droite ouverte, le bras droit tendu au dessus de sa tête. Ayant décollé d'un peu plus de deux mètres, le lapin, dont les iris semblaient beaucoup plus complexes, comme éclairées de l'intérieur par une puissance venue du plus profond de son âme, se tenait parfaitement droit au dessus du champ de cadavres qu'il avait laissés. Le bout de sa hache commença à tracer un cercle parfait, de manière cadencée, incroyablement régulière, produisant un bruit irréel et pourtant étrangement familier, et, à son douzième mouvement, lorsque le cercle fut formé, alors qu'une onde de puissance fit s'envoler la poussière autour des corps, le silence se fit. Puis un murmure traversa ses lèvres.

« ... Hand... of the Clock... »

Une puissance incroyable passa dans le bras de D-Hase, projetant un faisceau de lumière pure d'une blancheur irréelle à travers l'espace. Attirés par la brusque désintégration de l'espace au cœur de ce torrent de luminescence au sein de la nuit, les corps se rapprochaient doucement du lapin au pelage rendu d'albâtre par le pouvoir qu'il dégageait. Les grands yeux verts de D-Hase contemplaient le vide, et alors qu'il sentait tout le pouvoir qu'il avait accumulé être envoyé à travers les airs, percer les nuages et brûler l'immensité du ciel, il sentit les premières gouttes tomber autour de lui. Le rai de lumière se réduit, se condensa, puis, finalement, dans un dernier sursaut de blancheur éclatante, D-Hase amorça sa descente. Tout aussi lente que son ascension, tout aussi harmonieuse... mais cette fois, D-Hase toucha le sol les pieds en premier.

Son pelage redevenu noir, ses yeux violets secs de la moindre larme, il leva la tête et contempla ce qu'il avait causé. Alors que des gouttes rebondissant sur son visage formaient un cortège de larmes artificielles sur ses joues, il resserra les pans de son manteau autour de lui, et laissa ses yeux redescendre. 32. Cette fois, il avait tué 32 personnes.

Évidemment, personne ne viendrait sur cette place avant plusieurs jours, de peur que « le monstre » en ait fait son terrain de chasse... Himerion était sans doute un endroit charmant pour un humain, mais les gens y étaient particulièrement superstitieux... Alors que D-Hase prenait deux premiers corps sur ses épaules, ses pensées errèrent sur cette ville, ses habitants, ce qu'il en savait... En sortant du laboratoire, il avait couru sans cesse, des jours entiers, et ses pas avaient fini par le guider à cette ville... Mais bientôt, il devrait partir. Il devait retrouver Lya, et un nouveau mystère s'offrait à lui... Qui était la jeune femme dansant si froidement avec la lune, qui était l'homme étrange qui lui faisait face... Et qu'est ce que cette vision, ce souvenir, faisait dans l'esprit de D-Hase ?

Alors que sa hache se plantait encore et encore dans le sol rêche de la forêt d'Himerion, le lapin ressassait en boucle ses questions. Il avait déjà enterré la moitié de ses victimes du soir, mais il lui restait une quinzaine de trous à creuser, et il refusait de laisser ces corps ainsi. Il n'avait aucune idée de comment enterrer proprement un humain, mais il faisait de son mieux, et même si lui aurait préféré être face à la terre s'il était enterré, puisque c'est de cette terre qu'il venait, il avait pensé que peut être, les humains préféraient être tournés vers le ciel... C'était une race complexe, incroyablement stupide par moments, mais... qui ne manquait pas de poésie. Même si D-Hase ne le comprenait pas, il respectait cela, et faisait tout pour enterrer des corps entiers... La pluie qu'il avait déclenché ne s'était toujours pas arrêtée, et il savait parfaitement ce que l'on penserait... Que le Monstre aurait dévoré ses dernières victimes, qu'il reviendrait se servir, encore et encore...

C'était la première fois que D-Hase craquait à ce point, et c'était sans doute cela qui avait fait remonter ce souvenir, ou peu importe ce que c'était. Il savait juste une chose. La fille, son visage froid, sa posture, l'aspect de la lune de la lune, sa position, l'état de la rue, des voitures, le sentiment entier qui se dégageait d'elle... Elle était perdue... Elle était perdue, et lui seul pouvait la protéger. Pas la guider, c'était évident... Cette fille était sans doute bien plus intelligente que ne le serait jamais le lapin, et malgré tous ses efforts, il ne pourrait jamais égaler son niveau de conscience, mais... Il pouvait la protéger, la serrer dans ses bras, et s'il parvenait à accéder à son cœur, il était sur de pouvoir l'aimer et l'aider...

Un craquement, un peu plus loin. D-Hase inversa sa prise sur sa hache et se mit en garde, prêt à se battre. Entre deux arbres, là, une armure mauve... trop légère pour résister à une attaque bien placée, mais cela ne voulait pas dire que l'homme qui la portait était négligeable... D'autant plus que... Ce n'était pas une armure, qui se trouvait là, mais une bonne dizaine... Et si une seule avait fait du bruit, toutes étaient armées... Et tenaient ces armes à la main.

Sans prendre le temps de réfléchir plus avant, D-Hase contracta les muscles de ses jambes, et fit apparaître 3 rouages de petite taille autour de lui, avant de les projeter par télékinésie sur des arbres environnants, épais mais mangés par les mites, qui s'écroulèrent en soulevant une énorme quantité de poussière. Bondissant, le Lapin passa au dessus de la fumée qu'il avait causé, et courut dans la direction opposée d'Himerion. Il devait semer ses poursuivants, puis il se ré-approcherait de la zone, vérifierait s'il pouvait finir son travail, et aviserait.... Mais dans l'immédiat, le plus important était de fuir... Vrillant son saut, D-Hase passa entre deux branches et reprit sa course sans le moindre contretemps. Les rouages temporels ne cessaient leurs mouvements dans sa tête, et il se mit à compter. Cinq pulsations... Six... Il sauta. Comme prévu, la flèche passa sous ses jambes, et D-Hase crocheta une branche particulièrement solide d'aspect avant de se retourner pour observer le tireur. Il avait perçu un craquement typique d'un archer préparant son tir, et il avait observé, en deux mois, que la majorité des archers demandaient six pulsations pour arrêter précisément leurs tirs... Maintenant, il lui fallait-

Un hurlement traversa la gorge de D-Hase lorsqu'une flèche se planta dans la main avec laquelle il s'était accroché à la branche, mais fut arrêté par un carreau qui se planta dans sa poitrine. 5 archers et arbalétriers l'entouraient, et il n'avait jamais eu aucune chance de s'en tirer. Alors que ses doigts se faisaient bien plus lourds, qu'il sentait le bois glisser sous sa poigne, il ferma les yeux...


Dernière édition par D-Hase le Dim 22 Sep - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: D-Hase   Ven 30 Aoû - 13:15

Tout ce que je peux dire, c'est que le personnage est génial.


L'orthographe sera notée sur 2 : [2/2] Une orthographe impeccable, s'il en est.

La présentation sera notée sur 2 : [2/2] Une présentation somme toute peu orthodoxe si l'on s'attarde sur le contenu (et c'est précisément ce que nous faisons !) mais qui se révèle très intéressante. De belles couleurs et l'utilisation de ma balise arc-en-ciel préférée o/ que du bonheur !

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) sera notée sur 3 : [3/3] La seule chose que j'avais trouvé à redire sur la fiche de Mia a été corrigé. De ce fait je ne vois aucune raison de t'enlever ce demi point.

Le contenu de votre fiche sera notée sur 3 : [3/3] Et alors là : Consécration. Comme pour Mia, les repères spatio-temporels sont insidieux quand à l'imbrication de l'Univers, mais tu parles de Gozen, de sa soeur (qui oui, existe), de l'adrôme, qui, je le rappelle pour ceux qui liraient cette critique, est la base subatomique de toute forme de magie liée à l'Humanité. Et a ce propos, mais je ne t'enlève pas de point car je t'en ai jamais parlé : Pour les furrys et les Hybrides, ce n'est pas l'adrôme, la magie exploitée, mais bel est bien la réplique subatomique crée par Levios, nommée "Héritage". Comme il n y a pas d'Héritage temporel, je t'autorise à garder l'Adrome, mais si tu pouvais l'appeler "Héritage" dans tes RPs ça serait bien. Et dernier point, mais le plus intéressant selon moi, et précisément parce que je l'ai compris sans que tu m'en parles :  *Injection du Sérum 5715-D. Nom de Code : WR_ALICE* >> J'ai cherché pendant toute la description ainsi que l'Histoire d'où est ce que tu pouvais provenir, et c'est en comprenant que l'action se passait dans un laboratoire souterrain ainsi que dans une forêt que j'ai directement pensé au 5715 qui est, a quelques chiffres près, le nombre d'habitants disparus en Hidennian Creek. Tu as donc non seulement exploité une partie d'Imaginary Rebirth floue - même pour moi -, mais tu lui as en prime donné le corps d'un mystère très intéressant, sur lequel je planchais encore et sans grand résultat - bien que j'avais de bonnes idées que j'ajouterai au massacre de ton scientifique pour l'injection du D -. Tant de prouesses écrites ne peuvent que mériter ...



Un [10/10]


Pour l'instant, je n'ai absolument rien à redire, si ce n'est que j'avais précisé que la manipulation temporelle est interdite, mais comme tu m'as dit en privé la placer sous le stade la simple illusion, ça passe. Je suis vraiment emballé par ton personnage, et je ne souhaite qu'une chose : que tu lui trouves un avatar. Ainsi qu'à Mia. Plus loin qu'une simple envie, c'est une question de règles =D


Epreuve de confirmation, au choix :


Citation :
- Raconter le déroulement de l'expérience sur D-Hase, de sa phase primitive à sa phase quasi-finale. Tu as le choix de te placer du point de vue du Lapin, ou du scientifique.

- Créer une suite fictive suite à la fin de votre histoire. L'action débutera là où vous vous serez arrêté. Vous devrez écrire comme vous écrirez vous prochains RPs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.1fr1.net
Messages : 2
Pièces : 0
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 25
avatar

MessageSujet: Re: D-Hase   Lun 2 Sep - 22:01

Bienvenue, et beh je suis douée en graph', mais je serrai pas faire des fiches aussi bien owo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 391
Pièces : 3845
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25
Localisation : Un autre plan d'existence

Feuille de personnage
Caractéristiques, classe et niveau ::
Points de Vie:
0/0  (0/0)
XP:
0/0  (0/0)
avatar

MessageSujet: Re: D-Hase   Dim 22 Sep - 22:34

L'orthographe sera notée sur 2 : [2/2] Toujours aucune faute d'orthographe. Du moins je n'en ai relevé aucune !

La présentation sera notée sur 2 : [1,5/2] C'est un peu moins joli que la fiche en elle-même, bien que ce soit bien aéré et très agréable, cela ressemble plus à un pavé. M'enfin.

La qualité d'écriture (vocabulaire, syntaxe etc....) sera notée sur 3 : [3/3] Bah aucun problème, hein =D

L'appréciation de votre RP sera notée sur 3 : [2,5/3] Un contenu intéressant, une ouverture de fin d'épreuve qui me permet de rebondir sans problème sur le RP, et une superbe narration ! Tu m'as aussi expliqué en privé la metaphysique de ton épreuve, que j'ai parfaitement compris de toute façon. Tu as aussi donné un indice spatio-temporel non négligeable. Malgré tout, ton petit problème récurrent (cela se voit sur tous tes persos n'est ce pas) est que tu as tendance à te mélanger les pinceaux dans certaines descriptions ou narrations trop profondes. Je t'avouerais avoir dû me relire deux ou trois fois sur certains rares passages, mais assez présents pour te retirer un demi-point.



Un [19/20]


Et on approche de la perfection =D


Supérieure à 18: niveau 4



Tu obtiens donc le titre : "Départ Honorifique" > commencer au niveau 4 - [+5 attaque, +5 magie, +5 defense, +5 vitalité]

Va me créer tes deux fiches techniques, fais tes stats, tout ça ... Tu connais la chanson !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginary-rebirth.1fr1.net

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: D-Hase   

Revenir en haut Aller en bas
 

D-Hase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) Hase Ori ft Park Chorong (Apink)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imaginary Rebirth :: Administration :: Fiches personnages :: Fiches terminées-